Rituel pour bien dormir : votre enfant a besoin de règle, les voici !

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Votre enfant est très sensible au moindre changement dans les rituels. Vous devez donc adopter un rituel pour bien dormir dès le départ.  Ainsi son coucher  devient du plaisir et non plus une contrainte et une angoisse. Il est donc impératif d'instaurer avec lui un rituel pour bien dormir qui se base sur la confiance et qui sera  identique chaque soir.

Identifier ses besoins pour mettre en place un rituel pour bien dormir

 

Avant toute chose, il est nécessaire de connaitre les besoins de votre enfant en fonction de son âge.

 

rituel enfant remede insomnie

 

Voici l'exemple d'un rituel pour bien dormir à mettre en place avec un enfant de 4 - 5 ans :

  • un bon bain qui permettra de détendre les tensions de la journée et de ce fait un relâchement musculaire. Le nettoyage du corps de votre enfant favorise un état d'esprit de pureté,
  • une alimentation adaptée à son âge qui favorise l'endormissement,
  • éteindre la lumière sans peur de le perturber (cette habitude devrait être prise dès la naissance),
  • proposer un jeu calme qui permettra à votre enfant de partager avec vous un moment bien à lui.

D'ailleurs, l'équilibre de votre enfant passe par l'imaginaire. Laissez lui impérativement le temps d'inventer des histoires, de se fabriquer des situations. Laissez lui le temps de faire ses propres découvertes. Ne le limitez pas !

La lecture du soir

 

rituel pour bien dormir lecture du soir

Mais racontez lui également une histoire, se servir de la lecture, de la petite histoire du soir très originale et adaptée à son âge, pour instaurer un moment de tendresse et d'amour. Ce partage est important car il lui permet de se rassurer (l'enfant demandera à ce que ce soit tous les soirs la même histoire). Néanmoins, je vous suggère de lui raconter une histoire inventée, intuitive, celle dans laquelle vous découvrez en même temps que lui le scénario. Laissez exprimer par des mots les inspirations qui vous passent par la tête. Généralement ce sont des histoires belles, heureuses qui seront entendues et écoutées par votre enfant car elles viennent de votre coeur.

Pourquoi ne lui raconteriez vous pas la merveille de la vie, la joie de l'art, la musique, le mystère des contes de fée, la douceur de la vie, le monde que vous lui avez créé,...

Enseignez lui ce que veut dire honnête, responsable, respectueux,...

Vos enfants sont les adultes de demain, ne l'oubliez pas.

Il est bon de connaitre ses besoins qui lui permettent de garder un capital santé optimum.

A vous d'instaurer l'habitude qui correspond le mieux à votre enfant.

 

Attention au "mauvais rituel"

 

Un "mauvais" rituel peut être par exemple le petit dessin animé ou du temps passé devant un écran. L'OMS recommande d'ailleurs de ne pas mettre un enfant en contact avec un écran avant 6 ans. En effet, sachant que le cerveau est une matière malléable et en formation jusqu'à l'âge de 25 ans environ, la surexposition aux écrans a des conséquences visible sur la formation physiologique du cerveau de votre enfant.

Il peut apparaître des retards se traduisant par

  • des troubles de l'attention,
  • une plus forte exposition à l'obésité,
  • retards de langage,
  • la mémoire est affectée,...

Rituel pour bien dormir : conseil facile à mettre en place

 

Vous pouvez également laisser à votre enfant quelque chose qui vous appartient : une écharpe par exemple.

Les étapes majeures de l'enfanceIl sentira votre présence à ses côtés à travers elle. En règle générale, son "doudou" suffira pour qu'il se sente en sécurité. En effet, celui ci est porteur de l'odeur rassurante de sa mère.

La pédopsychiatre pour enfant Françoise Dolto à mis d'ailleurs en évidence son caractère transitionnel. Si vous voulez en savoir plus, vous avez la possibilité de cliquer sur l'image. Cela explique pourquoi son doudou le rassure et la difficulté qu'il éprouve s'il en est séparé.

Mais il y a également  :

  • le brossage de dents,
  • le dernier "pipi",
  • le bercement ou la berceuse,...

Mais attention, une vraie opposition au coucher apparait en règle générale vers 2 ans. A cet âge là, votre enfant  vous met facilement à l'épreuve.

Il veut exagérer les rituels en insistant  :

  • sur une deuxième, voire une troisième histoire,
  • retourner faire un deuxième ou un troisième pipi,
  • fait des colères et des caprices

Pour permettre à votre enfant de 2 ans de garder son capital santé, il faut qu'il comprenne que le coucher est indispensable à son bien être et développement. 

Vous devez être compréhensif à ces oppositions mais restez ferme dans vos décisions. Ce n'est pas  votre enfant qui commande !

Le coucher n'est pas une course contre la montre

 

Le plus important dans cette habitude, est de ne pas la bâcler ou la précipiter.

 

enfant maman amour remede insomnie

 

Votre enfant à besoin de se sentir aimé et respecté, donnez lui de l'amour, ayez une relation bienveillante. Il sentira le parent qui veut vite le coucher et s'en "débarrasser".

Il faut savoir qu'un enfant met a peu près une demie heure pour s'endormir. Alors pendant ce temps là, soyez respectueux, ne faites pas de bruit. 

Votre enfant perçoit également vos  émotions. Donc,  si vous êtes angoissés au coucher, votre enfant le sera également.  Il est une vraie éponge et perçoit vos craintes et vos doutes. Ayez confiance en vous et en lui, apprenez lui à aimer ce moment de transition qui va lui permettre de se blottir dans les bras de Morphée pour son bien vital.

 

Montrez l'exemple à votre enfant du rituel pour bien dormir

 

L'enfant aime copier ses parents, alors n'hésitez pas à vous coucher de temps en temps au même moment que lui.  Il trouvera l'exemple de ses parents très intéressant.

Observez ses comportements en lui faisant remarqué au moment où cela se produit. Vous devez le rendre acteur de son sommeil en lui disant :

  • regarde, je pense que tu as sommeil, tu te frottes les yeux,
  • tu as froid, le sens-tu,
  • regarde tu bailles,
  • tu sens tes paupières deviennent très lourdes et tes yeux rougissent

Observez ces signes d'endormissement pour le mettre au lit. Votre enfant est maintenant prêt et réceptif au coucher. A l'inverse si ces signes ne sont pas observés, ne lui imposez pas un coucher immédiat. Comprenez bien que son cerveau n'est pas prêt à aller se coucher.

 

Votre enfant a peur du noir

 

Si votre enfant a peur du noir, voit des ombres partout, c'est normal. Il est tout à fait compréhensible que votre enfant puisse être "angoissé" par l'obscurité de la nuit. Cette angoisse peut d'ailleurs également se transformer en cauchemar. Les désordres physiques liés à ce phénomène sont souvent :

  • les fesses rouges,
  • l'eczéma,
  • les différentes allergies...

Dans ce cas là, je vous conseille de :

 

Veilleuse Portable LED à Lumière Douce pour Bébé et Enfantle rassurer le en mettant par exemple une petite veilleuse (très peu lumineuse) dans sa chambre.

Si le produit vous intéresse, vous pouvez cliquer sur la veilleuse

 

Maman, n'alimentez pas non plus cette peur. Votre lien avec votre enfant est très intense et votre enfant ressent vos émotions, vos craintes, vos doutes, vos peurs. Il est une véritable éponge. Votre lien avec lui est très fort jusqu'à ses 7 ans. Le plus grand cadeau que vous puissiez lui faire, est de ne pas alimenter cette peur du noir. Si vous comprenez que la peur de l'obscurité est la conséquence des pensées que vous lui attribuez, votre enfant n'aura certainement plus besoin de "petite lumière" pour s'endormir.

L'enfant peut également être angoissé à l'idée d'aller se coucher parce qu'il sait qu'il y a une séparation avec ses parents. Ne le menacez pas en lui faisant croire par exemple "au grand méchant loup". Ces angoisses correspondent déjà à sa réalité. Respectez votre enfant, ne vous moquez pas de lui, ne le traitez pas de bébé.

 

Laissez lui également libérer ses émotions

 

emotion enfant rituel endormissement

 

Laissez le également exprimer et expulser toutes les émotions au fur et à mesure de sa journée quand elles se produisent tel que :

  • La peine et la tristesse :

Ne lui dites pas : "ne pleure pas, tu n'es plus un bébé...". Les enfants qui ont appris toute leur enfance à réprimer leur peine et donc à ne pas l'évacuer, ont des probabilités à devenir des adultes plus dépressifs.

  • La colère :

C'est  un excellent outil qui lui permet de dire "NON". Si elle est réprimée dans l'enfance, elle deviendra de la rage à l'âge adulte.

  • L'envie :

Ne coupez pas votre enfant dans ses élans, de lui interdire de faire et refaire plusieurs fois le même dessin (alors qu'il veut simplement l'améliorer). L'envie réprimée dans l'enfance devient de la jalousie.

  • La peur :

Un enfant n'a pas peur , d'ailleurs, n'avez vous jamais constaté que l'enfant veut grimper aux arbres, veut faire des expériences,... rien ne l'arrête. La peur vient du conditionnement de ses parents ou de son entourage. Le seul but de la peur devrait permettre d'intégrer la notion de prudence. Mais avoir peur de tout en étant enfant, provoquera de la panique à l'âge adulte.

  • L'amour :

Votre enfant est entier, il ne fait jamais à demie mesure. Laissez lui exprimer son amour pleinement, ne le freinez pas en mettant des barrières et des restrictions à son amour pour vous et pour la vie. Un enfant dont l'amour est sans cesse réprimé devient de la possessivité à l'âge adulte.

Ce sont des outils que votre enfant a reçu à sa naissance et qui sont là pour l'aider à avancer dans sa vie !

pub annonce google




Rituel pour bien dormir quand il est plus grand

 

Un bon rituel ne s'arrête pas quand votre enfant rentre à l'école. Bien au contraire, il est indispensable de respecter ses besoins de sommeil pour qu'il ait accès à un bon apprentissage. Nul ne doit ignorer que l'hormone de croissance se libère lorsque votre enfant dort.

Prenez vos responsabilités et INSTAUREZ DES REGLES AU SEIN DE VOTRE FOYER :

  • un enfant n' a pas à décider jusqu'à l'âge de 11 ans,
  • mettez en place des limites qu'il ne doit pas dépasser,
  • extinction des feux à une heure bien précise,
  • restez dans la douceur et la bienveillance mais avec fermeté,
  • félicitez votre enfant quand il fait des efforts.

Votre enfant a besoin de ces limites qui vont le rassurer pour grandir normalement.Il  doit les respecter pour son bien être physique et psychologique. Votre enfant ne vous aimera pas moins si vous lui imposez des règles. Bien au contraire, il les respectera et vous respectera.

Votre enfant a droit au respect

 

Le moindre changement dans son habitude peuvent le perturber. Nous vivons malheureusement dans un monde qui va trop vite, pour nous adultes mais également pour les enfants. Nous leur demandons de suivre le rythme des adultes, et cela est d'autant plus compliqué pour lui à gérer si il se trouve dans une situation familiale compliquée.

Je fais référence aux enfants qui doivent prendre leur place dans une famille divorcée ou une famille recomposée. Il doit s'adapter à ces nouvelles situations et obligations de vie qui ne sont déjà pas simples pour un adulte, alors mettez vous à la place de votre enfant, ne lui demandez pas l'impossible, soyez à son écoute et respectez le.

Votre enfant n'est pas un objet qu'on déplace d'un endroit à un autre. Il a besoin de repaire et de stabilité. Vous savez, il reste un enfant mais un enfant qui comprend la situation.

Expliquez lui , mettez le au courant de où et avec quel adulte il sera à son coucher. Ne le laissez pas dans l'ignorance, si vous le respectez, il comprendra votre amour pour lui et acceptera plus facilement la séparation pour le coucher.